Serialtesting

Serialtesting

Triumph Tiger 800

Après notre petit essai de la 796, nous voila reparti mon amie et moi chez Triumph pour un nouvel essai...
Un petit tour dans les allées plus tard, je serai le seul à essayer, la testeuse n'ayant pas trouvé botte à son pied.
Le vendeur s'approche de nous tandis que je reluque une anglaise sous toutes ses coutures : "Alors monsieur, vous avez fait votre choix?
-Oui, je voudrais essayer ça, vous en avez une ?"

Triumph Tiger 800 de 2012




Je passe donc après une séance pour le moins sportive au plaisir d'une ballade en compagnie d'un trail routier, car précisons le, même si le Tiger a comme le V-strom de chez Suzuki une architecture typée tout terrain qui permet de faire quelques escapades en pleine nature, il n'en reste pas moins que leurs domaines de prédilection sont les sentiers bitumés .



 

L'approche du Félin:

Içi, les standards de la marque anglaise sont respectés à la lettre pour ne pas perdre l'identité de la moto et ne pas la faire ressembler à un trail quelquonc.

 

Ainsi, on se surprend à trouver des similitudes frappantes avec ses cousines street et speed triple, tels que la fourche en "or", le cadre tubulaire peint en noir (qui se transforme en cadre tubulaire treillis à l'arrière), compteur légèrement remanié issu de la street triple, bloc moteur noir, clignotants, (mono) sortie d'échappement et j'en passe...


Bref tout est fait pour que le triumphiste aguerri retrouve ses marques à bord de cette petite nouvelle. A noter la présence d'une large bulle travaillée et d'un "sabot moteur".

 

 

 

J'ai déjà vu ce compteur quelque part...



Reste à parler du moteur: le moulin est un 3 cylindres dérivé de la street triple, dérivé car hormis le passage à 800cm3, les pièces utilisées pour la création de ce moteur ne correspondent qu'à 15% de celles employées sur la street, ce qui apporte un comportement adouci à la machine, plus souple encore que sa cousine roadster et la bagatelle de 95 chevaux à 9300 tr/min (soit 11 de moins que la street) et de 79 Nm de couple maxi à 7850 tr/min (10 de plus que la street).

 

Ce que l'on perd en puissance, on le gagne en couple et qui plus est, ceci colle plus à la philosophie du trail...


Cette même philosophie est appliquée aussi au transport de bagages puisque la moto possède de nombreux points d'amarrages ainsi que la possibilité d'emporter des valises spécialement dessinées pour elle.

 

 

 

A dos de Tigrou :

 



 

D'emblée cette machine s'adresse à une catégorie bien définie d'utilisateurs (grands ou souples) avec une hauteur au garrot à 135cm, il va falloir lever haut la jambe pour enfourcher le bestiau!

 

La selle, réglable en hauteur et inclinable grâce à deux jeux indépendants de fixation sera rabaissée pour moi lors de cet essai afin que la plante de mes pieds touche le sol, non pas que la moto est trop haute pour quelqu'un d'1m75 en version standard, mais je ne suis pas à l'aise sur la pointe, et la moto dispose d'un troisième réglage pour les gens très grands, ce qui conduit le nombre de possibilités de réglage de selle à 9 pour plus de confort.


L'assise est très bonne, les mousses sont justement rembourrées et les jambes trouvent leur place sans aucun problème, reste un petit défaut avec celles-ci : le contact avec un cache moteur en acier pour nous protéger de la chaleur de celui-ci côté droit...

 

"Le dit cache moteur"

 

 

Le guidon est large et haut pour une (très) bonne prise en main, la béquille est bien placée et les rétroviseurs offrent une vue correcte sur l'arrière.


Un quasi sans faute pour triumph pour son entrée dans l'univers du trail avec un confort à bord remarquable, reste que les 210kg se font sentir même si ils ne sont pas handicapants...

 

 

 

La bête sort les griffes!

 

 

Tranquillement je prend mes repères et effectue les quelques réglages avant de commencer le domptage.


Prise de possession des clefs, contact démarrage et Vriiiiiiiiiiummmm!


Le lien de parenté du moteur est trahi par le feulement de la bête, exacte sonorité de la street!

 

C'est avec une appréhension que je prends les choses en main tandis qu'une surprise éphémère passe brièvement sur la tête de Lucile : "ça fait le même bruit que la street!
- Ben oui, c'est un trois cylindres...."


Moi qui n'avais pas aimé le son de la street "on board", j' enclenches la première en espérant pouvoir exploiter tout le moteur sans être trop assourdi, relâche l'embrayage et me laisse emporter par le ralenti...



Comme sur la street, la ville est un véritable régal, le moteur de la tiger étant plus souple aux bas régimes, la position de conduite est au poil et le rayon de braquage au dessus de la street même si je compares l'incomparable, le roadster et le trail, un agrément de conduite donc idéal...


De nouveau direction Saint-Julien pour tester l'animal....



 

La route étant repérée par notre précédant passage avec la 796, j'enroule tranquillement sur le 4ème rapport au doux ronrons du moteur, car la bête n'est finalement pas aussi bruyante que je ne le craignais, chose probablement due à l'échappement latéral...


La moto est, en état de marche, d'un confort impérial grâce à sa selle, son réservoir de 19L bien travaillé pour faire passer les jambes et sa bulle de taille moyenne mais suffisante pour dévier le vent au dessus du casque, un moteur bien étagé et une boite tout en souplesse.

Mais là ou la moto révèle son plus gros point fort, c'est l'agilité!
Au vu de ses 210kg et d'un centre de gravité plus haut qu'une ER6-N et consorts, on serait en droit de douter de ses capacités : grossière erreur!!

L'équilibre de cette moto est tout a fait comparable à ceux de sa catégorie (à savoir très bon) et ses pneus d'usage routier propice à pencher en courbe, mais c'est la manière dans le déroulement des opérations qui sidère, puisque le contrebraquage est quasiment inutile, une pression sur les cale pieds suffit à mettre sur l'angle la bête!!!!!


Même le plus pleutre des motards prendrait de l'angle avec cette moto tant la mise en confiance et la facilité sont présents, et seuls les cale pieds ramènent à la raison!

 


Les seuls reproches que l'on pourrait faire à cette meule en pinaillant seraient un frein arrière pas assez puissant et une direction légèrement floue à haute vitesse, mais est ce bien là sa vocation?

 



 

 

 

Bilan :

 

On aime                                                    On aime pas
Confort de conduite                                   Jambe sur le moteur
Moulin bien étagé                              Direction à haute vitesse
Conduite pépère au top                              Freinage arrière juste
Penche toute seule                                                                
Bulle très efficace                                                                  

 


 

 

Triumph réalise un carton plein avec sa Tiger 800 qui se révèle souple et homogène aussi bien en ville qu'extra muros, agréable à conduire et valorisante...
A savoir qu'il existe une version XC plus baroudeuse et axée tout terrain pour quasiment le même prix....

 

 

 

Merci à Triumph Dijon pour leur accueil, le prêt de la Tiger 800 et les conseils sur les cuirs.....



29/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres