Serialtesting

Serialtesting

Honda CB 600 F "Hornet" édition 2010

Ahh, l'Hornet, le roadster sportif de référence pour bon nombre de motards!

 

Adulée depuis sa création, remise aux goûts du jour 4 fois depuis sa création en 98 (2005, 2007, 2009, 2011), l'hornet a fait nombre d'émules grâce au moteur de la feu CBR600, a une rigueur d'assemblage et de finition, et sa gueule devenue mythique...

 

C'est sur les routes bordant le lac Léman que j'ai eu la chance d'essayer le petit frelon...

 

 

 

 

Honda CB 600 F "Hornet" édition 2010

 


 

 

 

 

 

La bestiole en détails:

 

Pour cet essai je me verrai confier la version esthétiquement modifiée, avec un passage de roue Ermax, un lèche roue du même fabricant, des top block bien pratiques en cas de chute et l'ajout d'une selle confort, les présentations sont faites!

 

 

 

Livrée avec ses coloris blanc à lignes rouges, l'Hornet affiche une allure assez valorisante:

Lignes tendues et aggréssives, cadre en alu moulé monobackdone, fourche inversée, double disque a étriers double pistons à l'avant, jante baton à 5 branches, tout est fait pour attirer l'oeil du badaud, un petit plus sur cette version avec l'amortisseur aux couleurs de la moto...

 

 

 

 

Le seul réel flop dans la plastique cette moto est un pot s'intégrant de façon précaire dans la ligne, à croire que les ingénieurs l'ont oublié et rajouté à la dernière minute...

 

 

 

2007 avait vu un apport conséquent de modifications de la première base Hornet, une nouvelle ligne et un nouvel optique, l'adoption du moulin de la CBR 600 '07, un nouveau cadre et des suspensions enfin jugées correctes à l'époque, une toute nouvelle meule quoi.

 

La version 2010 reprend la base de 2009, à savoir un coup de peinture sur le moteur, un nouveau tableau de bord et un nouveau réglage de suspension, et on en reste là, rien ne sert de changer une équipe qui gagne.

 

Comme dit précédement, nous sommes face à THE roadster sportif, développant 102 cv à 12000 trs pour 198 kg tout pleins faits, l'Hornet a de quoi vous propulser en orbite pour peu que l'on tourne de trop la poignée!

 

Le fameux moteur de la CBR600 '07

 

Assez bavassé, il est temps d'aller faire un tour, direction le parking souterrain...

 

 

 

 

Leçon de vol:

 


Contact, l'allumage électronique laisse échapper un feulement avant d'entamer un ronron de chauffe, pas de quoi fouetter un chat mais j'aime bien les minauderies des moteurs quatre pattes....

 

Le temps que le moteur soit à température, je m' installe aux commandes de la machine.

D'emblée la position de conduite est extra sur cette brêle, sensation en partie due à la large selle confort et la position des jambes qui englobent bien le réservoir, les commodos sont de bonne facture, un seul bémol cependant, les poignets en léger appui sur les guidons et les rétros qui sont situés un poil bas...

 

Le bloc semble être à point, il est temps d'aller rouler.

Première, gros clac des boites nipponnes, on relache l'embrayage facilement dosable et hop ça part, un peu vite d'ailleurs avec ses 12 km/h au ralenti mais c'est un coup à prendre...


On sort du garage, et allons nous balader petit frelon survitaminé...

La position de conduite reste inchangée en marche, légèrement penchée sur l'avant mais très agréable grâce aux rembourrages de la selle, les jambes trouvent suffisament d'espace et les cales pieds sont placés ce qu'il faut vers l'arrière.

 

La boite se veut précise et verrouille bien, à défaut d'être souple, permettant d'enquiller les rapports à la volée.

 


J'en profite pour me balader dans les rues d'Evian les bains, où la petite Honda attire l'oeil de bien des passants, sans doute connaisseurs, et me laisse porter sur un filet de gaz.

Le moteur est linéaire à souhait, mais quelques vibrations sont à déplorer à froid, peut être n'ai-je pas assez attendu avant de l'enfourcher...

 

Sous les 3500-4500trs, rien ne se passe vraiment, et on est en droit de se demander où se planquent les 101 canassons qui laissent faire le sale boulot au petit dernier, mais passé cette barre et jusqu' aux 7000trs ils reprennent leurs places gentiment, ce qui rend l'hornet agréable en ville où sa finesse et sa légèreté toute relative font merveille dans la circulation ou en ballade pépère aux limitations de vitesse...

 

 

 

 

Malgré un pneu en fin de vie à l'avant (Ripe In Peace Bridgestone BT012), l'hornet accroche le pavé même si un léger flottement/plongeon s'est fait sentir après passage dans un trou vicieux.

Un réglage de la suspension de fourche moins ferme corrigera ce petit désagrément, mais pénalisera la tenue de route à haute vitesse, le choix se fera suivant l'utilisation de la bête...


Le cadre et l'équilibre général de la moto sont aux petits oignons, il suffit d'accompagner légèrement la moto pour que celle-çi prenne de l'angle et se redresse toute seule en sortie de virage.


Bon, le témoin de réserve me clignote qu'il faut trouver à boire pour l'insecte, allons à la station du coin....
J'en profite pour osculter le tableau de bord tandis que l'essence glougloute tranquillement dans le réservoir, celui ci est très lisible, bien fourni et riche en indications ( heure, température du bloc moteur, jauge à essence, trips total et partiels)!

 

 

 

Bon, assez reposé, maintenant que le moteur est chaud, allons y gaiment!
Sortie de village, virolos en vue, route dégagée, pas de képi à l'horizon, ça sent la route à motards!


On se cale en troisième et en avant!

 


La première impression de tenue de route se confirme, ça grip bien, l'avant est incisif est précis, le moteur est bien présent, que ce soit en sensations ou au bruit, cette moto est capable de tout, tantôt pour la balade, tantôt pour l'arsouille et 102cv obligent, pour la sportivité, circuit ou pas...


D'ailleurs qu'est ce que ça donne si je tourne un peu la poignée?


Et bah ça arrache les bras!!! Deudieu ça pousse fort, très fort passé les 6500 trs!!!
A pas vraiment eu les cacahuètes d'aller chercher les 9000trs d'ailleurs, alors que la bête rupte à 14000...


Et le son typiquement strident, raaahhh ça fait du bien...


Bon on la joue cool et on rentre sinon la proprio va être en retard au boulot...


Test des freins en entrée de village, très correct pour ne pas dire très bon, c'est propre et net, sans bavure, manque juste un petit ABS et ça serait parfait, en option pour quelques roros de plus chez tout bon concess' Honda!

 


 

 


 

Bilan:

 

 

On aime                                                                 On aime pas
Le moteur et sa patate passé 4-5000trs                           Les vibrations à froid            
La puissance du freinage                                         Le prix de l'assurance
La qualité de fabrication                                        La barre des 4-5000trs
Le son à haut régime                                                                             

 

 

En bref une moto fun, vivace et polyvalente, qui demande de l'abnégation à son bord, car inutile de rappeler que bon nombre d'accidents l'impliquant sont survenus pour cause d'un trop grand enthousiasme, motard débutant ou non à son pilotage, ce qui a eu pour conséquence une envolée des prix en assurance, comme sa concurrente feu GSR600...

 

Bonne route à tous, drive safe & see you!

 

 

Merci à Lucile pour le prêt de sa monture, la découverte des abords du lac Léman et de la suisse!



08/01/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres