Serialtesting

Serialtesting

Ducati Monster 796 "corse"

Il y a de cela quelques mois, je faisais une petite balade à Dijon en compagnie d'une amie motarde, du beau temps et de températures clémentes...
Après avoir quitté l'hôtel, La question est tombée:
"Qu'est ce qu'on fait ?
- Si on essayait des motos ?"

Allez hop, ni une ni deux, direction la concession la plus proche: Triumph-Ducati-Harley-Buell

Entrée chez Triumph, puis Ducat', accueil sympa sans plus, parc bien fourni et ambiance détendue.
"On peut essayer vos brêles? :D "

Rendez vous pris dans l'aprem, on pousse la porte de chez Ducat', on fait le tour, "on prendra une 696 s'il vous plaît!
- On en a plus à l'essai, par contre on a une 796 juste devant."
Petit regard entendu, "on va prendre ça!"



Ducati 796 édition corse de 2011




La 796 en quelques chiffres, c'est 86cv et 8kgm de couple, 803cm3 et un réservoir de 15L, 187kg tous pleins faits et un rupteur à 10000, mais nous y reviendrons plus tard...



Découverte du "monstre":


On retrouve içi tout les éléments qui ont fait la renommée et la légende de la monster: Phare rond (içi divisé en deux parties distinctes d'éclairage), cadre treillis tubulaire rouge vif, double sortie de pots, formes rondes, moulin à l'air libre, amortisseur jaune vif...


A souligner une nette évolution des commandes qui font moins vieillottes que sur la 695, dixit notre testeuse en herbes!

 


Tableau de bord entièrement numériquel, lisible sans plus avec presque tout (manque la jauge à essence), guidon, embouts de guidon et rétros rizoma,pots termignoni, ça sent la sportivité à plein nez!

Comme toutes les monstro, la selle est basse et ne demande qu'à être essayée, reste à savoir ce qu'il en sera de la position de conduite...



En selle :

 

 

Sans surprise,la moto est légère, les pieds touchent bien le sol, la selle quoiqu'un peu dure est bien dessinée, les genoux sont légèrement plus pliés que sur la plupart des roadsters que j'ai essayé ainsi que des pieds situés plus en retrait, le prix de la "sport-attitude", rien d'exagéré cependant...


Par contre, là où le monstre marque des points où on ne l'attendait pas, c'est la position de conduite: le buste très légèrement incliné vers l'avant, on saisit un guidon large et cintré pour au final être quasi droit sur la moto, à l'inverse des précédentes moutures où les petits gabarits étaient littéralement couchés sur le réservoir...


Un bon point pour la maison Ducati qui semblerait-il a écouté sa clientelle féminine...
Reste le test on road...



En ville, route et autoroute, les trois à la fois!

Pour le petit test et une fois n'est pas coutume, je passe devant la demoiselle afin de "faire" les plaquettes de freins qui sont neuves....


Contact, démarreur et broooouuuuum, en avant la musique....Qui me fait l'effet d'un pétard mouillé!
Ca braille rauque, c'est fort, bref j'aime pas! Et je suis pas le seul apparemment vu la tête de ma camarde d'essai!
Rien à voir du tout avec la mélodie que j'entends avec la M600 d'un collègue, les pots termignoni sont à incriminer pour ce coup là!


Beurk, un frisson dans le dos plus tard j'enfourche la selle, première et....
Ben alors, première j'ai dit...
Un bon coup de botte et enfin ça passe...


Je relâche l'embrayage et me laisse porter par un cahot de vibrations, donne un petit filet de gaz qui n'aplanit pas le toussotement mais emmène vers le haut le compte-tours...
Passage récalcitrant de la seconde, allons y...

Clairement la ville n'est pas faite pour elle, sauf si vous désirez un massage pas forcement efficace des lombaires et poignets, le bi cogne et renâcle violemment en dessous de 3500trs, les rétros bien que réglables sont positionnés trop bas pour le 1m75 que je suis, la boîte de vitesse est dure et sèche à souhait en début de test, une sortie lui redonnera peut être la santé...
Sortons de Dijon pour les routes de campagne...


Direction Saint-Julien, où lignes droites et larges virages nous attendent....




En premier lieu, la bête ne donne pas que dans le paraître et nous donne la confirmation de nos premières impressions:
légère, maniable à souhait, position de conduite très agréable pour un roadster sportif, tenue de route exemplaire en courbe et en ligne droite (test du sans-les mains à l'appui, elle n'a pas dévié d'un millimètre!), freinage entièrement satisfaisant malgré les freins neufs pour le bon; fortes vibrations sous 3500 et atténuées au dessus, bruit très (trop) présent de l'échappement, et boite de vitesse ultra sèche ainsi que dure tout au long de l'essai pour le moins bon...


Ensuite, comme on peut l'attendre d'une moto sans bulle, le vent sera votre premier ennemi et vous forcera à vous coucher sur le réservoir pour atteindre des vitesses à sensations, mais les qualités précédemment citées resteront d'actualité!

Le second ennemi de cette moto est sans conteste son rupteur, qui n'est signalé par aucun affichage sur le compteur.

Si le frein moteur se situe en terme de puissance dans la catégorie des bicylindres sans être fulgurant, le rupteur lui saura vous rappeler à l'ordre avec une coupure des gaz nette et impressionnante, voir désarçonnante tant la montée du moteur est muselée, et l'allumage de trois diodes rouges alarmantes vous suggérera de passer un rapport fissa...

Mais une fois tout ceci assimilé, exploiter ses montées franches en régimes, son équilibre et son côté joueur régaleront tout bon arsouilleur qui se respecte!


Bilan :


On aime                                                            On aime pas
Look Ducat'                                                     Cogne sous 3500trs
Légèreté de la moto                                             Retros trop petits
La puissance du freinage                                 Rupteur trop franc/piégeur
Equilibre de la moto                                          Bruit des pots termignoni
La position de conduite                                Boite de vitesse dure et sèche
Tenue de route impeccable                           Commandes et compteur tristounets

 




En bref une bonne moto pour la ballade et très bonne pour l'arsouille, mais difficilement exploitable au quotidien de par son manque de souplesse et c'est pour ça qu'on l'aime...

 

 

 

Merci à Ducati Dijon pour leur accueil et le prêt de cette 796



25/12/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres